Ici comme ailleurs

Scénario et réalisation : Fernando Garcia Blanes et Nicolas van Caloen
2017

Avec la montée des inégalités sociales un peu partout dans le monde, et jusqu’en Estrie, pourquoi la société persiste-t-elle à nous faire croire que la réussite (ou l’échec) dépend uniquement de la volonté personnelle? Cette idée du self-made-man, c’est-à-dire l’individu qui n’agit que dans l’optique « d’investir » dans sa réussite personnelle, n’est-elle pas le reflet de l’individualisme contemporain? Nous avons choisi la région de l’Estrie (sud du Québec, près de la frontière américaine) en raison de son histoire manufacturière et agricole. Ainsi, nous démontrerons que la pauvreté existe partout, ici comme ailleurs… En effet, l’histoire nous démontre très bien que le « développement » est surtout une question financière et non humaine. Lorsque les économies changent (en raison de la mondialisation ou du productivisme capitaliste), ce sont toujours les individus qui paient!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *